Premiers concerts de l’Orchestre de Paris

​Pour débuter la saison, Daniel Harding a fait le pari audacieux de mettre en avant des œuvres rarement jouées en concert, à commencer par les Scènes du Faust de Goethe de Schumann et la Dixième symphonie de Mahler. Puis, pour la première fois en France, sera créée Dream of the song, dernière œuvre du compositeur anglais George Benjamin.

Dix ans après l’avoir interprété sous la baguette de Christoph Eschenbach, Faust permettra à l’Orchestre de Paris de retrouver une partition magistrale et de réunir avec lui quatre solistes, le chœur ainsi que le chœur d’enfants de l’Orchestre de Paris.

Avec la Dixième symphonie de Mahler, Daniel Harding donne vie à cette œuvre inachevée du vivant du compositeur, dont de nombreux travaux musicologiques ont permis de reconstituer les mouvements, et constitue l’entrée de cette symphonie au répertoire de l’orchestre.

Enfin, après le succès de son opéra Written on skin, l’un des plus grands opéras contemporains, le compositeur anglais George Benjamin a souhaité mettre en musique des poèmes hébreux et des textes de Federico Garcia Lorca dans une œuvre intitulée Dream of the song. George Benjamin partagera l’affiche avec Brahms, compositeur de prédilection de Daniel Harding…