Actualités Septembre 2017

CONCERT D’OUVERTURE DE SAISON PURCELL MAHLER

MERCREDI 6 SEPTEMBRE 2017 à 20h30

VENDREDI 8 SEPTEMBRE 2017 à 20h30

Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris

HENRY PURCELL Musique pour les funérailles de la reine Mary

GUSTAV MAHLER Symphonie n°6 en la mineur, “Tragique”

« Le concert d’ouverture de la saison 2017-2018 associera la Musique pour les funérailles de la reine Mary de Purcell avec la Sixième Symphonie de Mahler. Voilà un programme emblématique, car il met en présence des univers qui n’ont en théorie guère de points en commun. Et pourtant je peux vous assurer que réunir deux pièces qui traitent aussi différemment de l’obscurité, cela fonctionne parfaitement ! » Daniel Harding

Dans la Musique pour les funérailles de la reine Mary de Purcell, au recueillement des cuivres répondent des percussions d’un rare relief et les murmures d’un chœur ardent, véritables méditations miniatures. Dans la Symphonie n° 6, à partir des spectres de la marche initiale, se déploient un Andante d’un lyrisme absolu, un Scherzo insaisissable et un Finale laissant apparaître, tel un voile qui se déchire, un thème flamboyant porté par les vagues des cordes.

DANIEL HARDING – Direction
CHŒUR DE L’ORCHESTRE DE PARIS
LIONEL SOW – Chef de chœur

Tarifs : 50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€


EDGAR MOREAU JOUE CHOSTAKOVITCH

MERCREDI 20 SEPTEMBRE 2017 à 20h30

JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 à 20h30

Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris

SERGE PROKOFIEV Guerre et Paix, op. 91, ouverture

DIMITRI CHOSTAKOVITCH Concerto pour violoncelle n°1 en mi bémol majeur, op.107

PIOTR ILYITCH TCHAÏKOVSKI Symphonie n° 6 en si mineur “Pathétique”, op.74

Edgar Moreau poursuit sa fulgurante ascension, entamée en 2009 avec son prix du jeune soliste au Concours Rostropovitch. L’ombre du géant du violoncelle se profile aussi derrière le Concerto no 1 de Chostakovitch qu’il créa en 1959 à Leningrad. En préambule, l’ouverture du plus colossal des opéras de Prokofiev. Conclusion en beauté avec l’immortelle Symphonie « Pathétique » de Tchaïkovski. La baguette inspirée de Lahav Shani – il est également pianiste et succédera en 2018 à Yannick Nézet-Séguin à la direction de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam –, la fera vibrer de mille sentiments mêlés.

  • Ces deux artistes se produisent pour la première fois avec l’Orchestre de Paris.
  • En 2013, à 24 ans seulement, Lahav Shani remportait le Premier Prix du Concours international de direction Gustav Mahler. Cette récompense très convoitée a mis en lumière le talent peu ordinaire d’un artiste pianiste de formation et a donné un coup d’envoi décisif à sa carrière : le jeune musicien a été invité à diriger le Philharmonique d’Israël pour une série de sept concerts dont il était à la fois le soliste et le chef. « Vertigineux », « historique », commenta un critique… Lahav Shani a aussi été très remarqué en novembre 2013 à la tête du Symphonique de Bamberg, à l’occasion d’un remplacement de son collègue Gustavo Dudamel pour trois concerts, avant de faire en juin 2014 des débuts éclatant à Berlin à la tête de la Staatskapelle. On comprend dès lors que Daniel Barenboim lui apporte depuis un bon moment déjà son plus enthousiaste soutien…

LAHAV SHANI – Direction
EDGAR MOREAU – Violoncelle

Tarifs : 50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€


​OPÉRA FALSTAFF  DE VERDI

WEEK-END D’APRES SHAKESPEARE

VENDREDI 29 SEPTEMBRE 2017 à 20h30

DIMANCHE 1er OCTOBRE 2017 à 16h30

Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris

GIUSEPPE VERDI Falstaff

Opéra-bouffe en trois actes, sur un livret d’Arrigo Boito d’après Les Joyeuses Commères de Winsdor de Shakespeare

Opéra-bouffe aux nombreux ressorts comiques, Falstaff contraste avec les drames qui ont parsemé la vie créatrice de Verdi, de Macbeth à Otello, pour s’en tenir aux œuvres inspirées de Shakespeare. Rôles superbement écrits – dont un truculent personnage principal –, orchestre particulièrement mis en avant, instruments employés comme autant de figures marquantes, Falstaff est un chef-d’œuvre dans lequel la musique n’est que théâtre. Sur scène et dans une présentation à la dynamique scénique réservant quelques surprises, Daniel Harding – en fin connaisseur de l’œuvre pour l’avoir présentée à la Scala de Milan en 2013 – dirigera une ambitieuse distribution.

  • Après le Festival d’Aix-en-Provence, l’Orchestre de Paris retrouve le répertoire de l’opéra, dans une version de concert

DANIEL HARDING – Direction
AMBROGIO MAESTRI – Sir John Falstaff (baryton)
TERESA IERVOLINO – Mrs Quickly (contralto)
KEVIN CONNERS – Bardolfo (ténor)
CHRISTOPHER MALTMAN – Ford (baryton)
LISETTE OROPESA – Nannette, fille d’Alice Ford (soprano)
MARIO LUPERI – Pistola (basse)
ANDREW STAPLES – Fenton (ténor)
LAURA POLVERELLI – Meg Page (mezzo-soprano)
BARBARA FRITTOLI – Mrs Alice Ford (soprano)
RICCARDO BOTTA – Le Docteur Caius (ténor)
CHŒUR DE L’ORCHESTRE DE PARIS
LIONEL SOW – Chef de choeur 

Tarifs : 70€, 60€, 45€, 30€, 20€, 10€

Coproduction Orchestre de Paris, Philharmonie de Paris dans le cadre du week-end « D’après Shakespeare »


MUSIQUE DE CHAMBRE / WEEK-END D’APRES SHAKESPEARE

DIMANCHE 1er OCTOBRE 2017 à 14h30

Cité de la musique – Amphithéâtre

HECTOR BERLIOZ Béatrice et Bénédict, ouverture

FELIX MENDELSSOHN Le Songe d’une nuit d’été, ouverture et musique de scène

Si le Songe d’une nuit d’été doit son immense notoriété à la Marche nuptiale, l’œuvre dans son ensemble séduit par le raffinement de ses timbres, la légèreté de son tissu orchestral, la virtuosité sans efforts de son écriture.

Une ambiance féerique plane sur le Songe d’une Nuit d’été de Mendelssohn. L’Ouverture fut écrite par un compositeur de 17 ans – un des plus doués de l’histoire de la musique – qui reprit ce sujet seize ans plus tard dans la Musique de scène. Sa connaissance approfondie de Shakespeare lui permit alors de pousser plus loin les correspondances entre théâtre et musique. Et comment oublier l’entrain du Scherzo, d’une légèreté translucide, les frémissements romantiques de l’Intermezzo ou la noblesse des cors du Nocturne. Une partition d’une pureté diaphane, synonyme d’enchantement permanent.

MUSICIENS DE L’ORCHESTRE DE PARIS

Tarif : 20€