Actualités Mai 2017

KATE LINDSEY INTERPRÈTE
LES CHANTS D’AUVERGNE DE CANTELOUBE

MERCREDI 17 MAI 2017 à 20H30 et JEUDI 18 MAI 2017 à 20H30
Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris

MAURICE RAVEL Daphnis et Chloé, suite n° 2 
JOSEPH CANTELOUBE Chants d’Auvergne, extraits
MODESTE MOUSSORGSKI Tableaux d´une exposition, orchestration de Maurice Ravel

L’hommage si charmant de Canteloube à sa région natale et le luxuriant Daphnis et Chloé : c’est la nature même qui se trouve magnifiée. Quant à l’orchestration de Ravel des Tableaux d’une exposition, son exceptionnelle réussite a quelque peu relégué dans l’ombre l’original pour piano de Moussorgski. Compositeur qu’on ne saurait limiter à un certain régionalisme, Canteloube reste néanmoins comme l’auteur de Chants d’Auvergne qui, sous son trait efficace et ému, dépeignent le charme bucolique de paisibles paysages et font entendre de tendres ou piquantes mélodies, teintées d’humour. Nature encore dans le Lever du jour de Daphnis et Chloé. On retrouve le talent unique d’orchestrateur de Ravel dans la folle Bacchanale et dans sa version célèbre des Tableaux d’une exposition.

Thomas Hengelbrock Direction
Kate Lindsey Mezzo-soprano

Tarifs : 50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€

OPÉRA EN FAMILLE / SINDBAD / CHŒURS D’ENFANTS

DIMANCHE 21 MAI 2017 à 11H et 15H, Paris
Cité de la musique – Salle des concerts

HOWARD MOODY “Sindbad”, Voyage au coeur des flammes vives

Découvrez le périple semé d’embûches qu’entreprend Sindbad au cœur du Moyen-Orient. Chants envoûtants, percussions arabes, mélodies d’inspiration anglo-saxonne, vous serez transportés dans un autre univers ! Face aux épreuves, les enfants qui font le spectacle en appellent à la force poétique pour «transformer les lieux de guerre en cités de paix».
« Cette histoire intemporelle parle d’enfants orphelins qui sont anéantis par la cruauté de la guerre. Dans leur détresse, ils se tournent vers Sindbad, un voyageur et explorateur avisé. Lui pleure ses propres disparus pendant qu’il enterre sa famille et ses amis, récemment tués lors d’une attaque. Il exhorte les enfants à partir immédiatement ; il leur faut entamer le long processus du pardon avant de pouvoir, un jour, revenir pour créer une Cité de Paix. Il les emmène, conscient qu’il s’agit peut-être de son dernier voyage de découverte, le plus éprouvant.

Pendant leurs pérégrinations, les enfants sont confrontés à des défis déjà connus de Sindbad – le manque d’eau dans le désert, des feux violents, des tremblements de terre et la puissance de la mer. Leur endurance physique est mise à rude épreuve. Après un moment de répit où ils croient avoir trouvé tout ce qu’ils désirent, ils sont engloutis par les ténèbres. Mais alors qu’ils se retrouvent piégés sous terre, un rai de lumière attire leur attention. Leur regard commence à changer et ils s’unissent pour former l’équipage d’un navire ; ils prennent alors le chemin du retour, guidés par Shéhérazade et inspirés par Sindbad. Avec « une main pour le bateau, une main pour vous-mêmes », ils commencent à découvrir le pouvoir de transformation de l’amour et du pardon. Pleins d’optimisme et avec un nouveau sens des responsabilités, ils reviennent pour créer une Cité de Paix. » – Howard Moody, mai 2013

Opéra créé en 2014 à La Monnaie de Bruxelles.
À partir de 8 ans ; durée : 1h

Laura Holm Soprano
Matthieu Gardon Basse
Amélie Parias Mise en scène
Musiciens de l’Orchestre de Paris
Chœur d’enfants de l’Orchestre de Paris
  et chœurs d’enfants des collèges Lamartine (Paris) et Jean Jaurès (Clichy)

Tarifs : Entrée libre à réserver reservations@orchestredeparis.com

MUSIQUE DE CHAMBRE / AU BOUT DE LA NUIT

DIMANCHE 21 MAI 2017 à 16H30
Philharmonie de Paris, Le Studio

ARNOLD SCHOENBERG La Nuit Transfigurée, pour sextuor à cordes, op.4
HENRI DUTILLEUX Ainsi la nuit, pour quatuor à cordes

La nuit et ses sortilèges ont toujours inspiré les compositeurs. Schoenberg, dans sa première œuvre importante, a écrit une musique de la passion et du mystère. Et Dutilleux, dans son unique Quatuor, une de ses partitions les plus parfaites. Prenant sa source dans un poème de Richard Dehmel qui met en scène un homme et une femme – celle-ci lui annonçant porter l’enfant d’un autre -, la première œuvre majeure de Schoenberg s’inscrit encore dans un postromantisme hérité de Wagner. Très expressif, tour à tour sombre ou lumineux, ce Sextuor continue de fasciner par son atmosphère de mystère, d’angoisse et de passion. Près de 80 ans plus tard, le Quatuor de Dutilleux explore lui aussi les arcanes du monde de la nuit, partition d’une rare maîtrise, dont l’intitulé des morceaux (NocturnesLitaniesConstellations) rend compte de jeux de miroirs entrelacés dans l’espace et le temps.

Musiciens de l’Orchestre de Paris et solistes de l’Ensemble intercontemporain :
Hae-Sun Kang Violon
Serge Pataud Violon
John Stulz Alto
Flore-Anne Brosseau Alto
Eric-Maria Couturier Violoncelle
Eric Picard Violoncelle

Tarifs : 20€, 10€ pour les moins de 28 ans
Durée : 1h

Coproduction Orchestre de Paris, Ensemble intercontemporain et Philharmonie de Paris

DANIEL HARDING DIRIGE LA SYMPHONIE RÉSURRECTION DE MAHLER

MERCREDI 24 MAI 2017 à 20H30 et JEUDI 25 MAI 2017 à  20H30
Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris

GUSTAV MAHLER Symphonie n° 2 en ut mineur, “Résurrection”

Avec sa Deuxième symphonie, Mahler a signé une de ses œuvres les plus colossales, d’une richesse pleine de contrastes. Le compositeur entraîne solistes, chœur et orchestre dans un maelström de sentiments et de drames d’une ampleur inédite. Daniel Harding clôt pour cette saison son exploration mahlérienne avec la Deuxième symphonie. Peut-on rêver plus belle apothéose?
Créée en 1885, elle demeure emblématique de l’art du compositeur. Ses dimensions n’ont rien de banal : cinq mouvements offrant de précieux contrastes, de l’effervescence inquiète à la détente pastorale, de la truculence la plus grinçante à la noblesse la plus poignante. Et que dire de l’ampleur cosmique du Finale qui voit intervenir le chœur en une progression dramatique d’un poids émotionnel sans égal. Au terme d’une longue interrogation sur la vie et la mort, la résurrection triomphe, laissant l’auditeur sous le choc.

Daniel Harding direction
Christiane Karg soprano
Wiebke Lehmkuhl alto
Chœur de l’Orchestre de Paris
Lionel Sow
 Chef de chœur

Tarifs : 50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€

Concert diffusé en direct sur Radio Classique et disponible à la réécoute pendant 3 mois. Concert diffusé sur Mezzo et Mezzo Live HD ultérieurement.